Steketee : partenaire du projet Bollenrevolutie 4.0

Le projet Bollenrevolutie 4.0 combine l’agriculture de précision et plus particulièrement, les technologies caméras, la robotique, l’intelligence artificielle et la gestion des datas. Dans le cadre de ce projet de recherche, l’entreprise Steketee contribue, grâce à ses connaissances et à son expérience dans les technologies caméras, à la durabilité de la culture des tulipes.

Rik Aelfers, ingénieur logiciel chez Steketee, déclare : "Nous travaillons à partir d’une machine Steketee qui peut reconnaître les maladies des bulbes dans le champ. 15 caméras couleur montées sous différents angles équipent cette machine. Cela nous permet de visualiser sous tous les angles les bulbes. De nombreuses données sont nécessaires pour identifier les différents symptômes de maladie. Nous travaillons donc à la collecte de données, à la recherche et aux tests sur différents sites, notamment chez Zeestraten, exploitant de bulbes à Hillegom".

L'université et le centre de recherche de Wageningen (WUR) et la fondation Bloembollenkeuringsdienst, une organisation de conseil et de surveillance, sont également partenaires du projet. "Nous travaillons sur un algorithme de reconnaissance des tulipes malades", explique Thierry Stokkermans, chercheur au WUR. "Sur le terrain, nous faisons des enregistrements des plantes malades. Par la suite, ces images sont éditées puis utilisées pour former l'algorithme. Cette méthode, appelée "apprentissage profond", nous conduit finalement à un système logiciel qui permet la reconnaissance automatique des maladies". Les inspecteurs de la Fondation Bloembollenkeuringsdienst "recherchent les bulbes à l'œil nu". Ces informations sont ensuite comparées aux données et aux images reconnues par la machine. Actuellement, la reconnaissance des maladies et le développement de logiciels se concentrent sur le virus TVX et le virus de la mosaïque des tulipes.

"Nous nous concentrons actuellement sur une reconnaissance robuste des caméras", poursuit Rik Aelfers de Steketee. "Dès que la machine reconnaîtra correctement les maladies, nous développerons une machine qui pourra être utilisée par l’agriculteur. Nous aimerions développer une machine qui non seulement reconnaisse les plantes malades, mais qui effectue également d’autres opérations. Imaginez par exemple, éliminer les plantes malades, ou appliquer localement des produits phytosanitaires. Nous pourrions ensuite appliquer ces connaissances et ces développements à d'autres cultures. Je trouve ça très enrichissant de travailler avec mes collègues sur cette nouvelle machine. Chez Steketee, nous contribuons à une agriculture saine et durable et au soin des cultures !

Informations complémentaires sur le projet BollenRevolution 4.0 (en néerlandais), cliquez ici.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!